GMS : Comment mettre en place une démarche d’économie circulaire et le faire savoir à vos clients ?

La consommation responsable en hausse

Aujourd’hui, vous le constatez tous les jours dans vos magasins, les consommateurs sont de plus en plus exigeants sur la provenance des produits, les pratiques d’élevages, la traçabilité et même le conditionnement…
Dans une étude réalisée sur le 3ème trimestre 2020 par Relevanc, les chiffres sont clairs : la consommation responsable est encore en hausse.

+6% des consommateurs veulent limiter leurs impacts écologiques et

+6% encore souhaitent produire moins de déchet dans leur façon de consommer.

Et parmi toutes ces exigences un critère est devenu particulièrement important, en cette période stressante liées aux confinements-déconfinements : celui de la proximité !

Le local, et notamment le Made in France est privilégiée par 45% des Français d’après une enquête réalisée par Ipsos. 37% d’entre eux achètent davantage de produits frais et 63% se dirigent vers des aliments locaux.

Dans ce cadre pourquoi ne pas réfléchir à des actions d’économie circulaire au sein de votre magasin ? L’économie circulaire consiste à produire des biens et des services de manière durable en limitant la consommation et le gaspillage des ressources et la production des déchets. Il s’agit de passer d’une société du tout jetable à un modèle économique circulaire[1].

Cette approche n’est pas exclusivement réservée aux magasins « bio », elle permet de vous ancrer comme un acteur majeur de votre territoire – si vous êtes un super ou un hyper- de votre quartier – si vous êtes un magasin de proximité.

Et vous allez le découvrir dans cet article, ce n’est pas si compliqué à mettre en œuvre dans vos magasins pour faire venir et revenir vos consommateurs !

Une idée d’action concrète et rapide à mettre en place au sein de votre magasin : composter tous les déchets alimentaires sur place, le faire savoir à vos clients et leur vendre le compost produit !

Si vous voulez connaître en détail ce que cela implique en terme de charge opérationnelle alors téléchargez notre fiche pratique et découvrez quel est le temps nécessaire, et quelles compétences le personnel va acquérir. SPOILER : ça demande peu de temps et les équipes seront fières d’augmenter en compétences..

FICHE PRATIQUE | Découvrez le temps nécessaire à la gestion d’un composteur dans votre magasin >>

La proximité, soit l’argument du « frais et bon » !

Vous le savez vos consommateurs apprécient les produits issus de circuits court. 78% des français portent une attention particulière à l’origine géographique des produits d’autant plus si celui-ci est fabriqué dans leur région[2].

Et cela pour plusieurs raisons : ils ont le sentiment que les aliments seront de meilleure qualité nutritionnelle, avec des nutriments préservés. Ils sont aussi sensibles à l’argument écologique du bilan carbone, et donc aux dépenses réduites en coûts de transport.

Ces mêmes consommateurs sont vous le savez très attentifs au prix d’achat mais grâce à la réduction des frais de logistiques vous devriez pouvoir proposer des prix attractifs !

Mettre en avant les circuits courts et locaux, c’est aussi l’occasion de pouvoir valoriser l’ensemble des acteurs locaux comme les producteurs de votre région. Et ce sera facile pour vous de le faire savoir ! Pourquoi ne pas organiser des remises de prix, des soirées spéciales à la découverte des produits de la région etc.

Par exemple, le E. Leclerc de Bourg-lès-Valence, a mis en place il y a quelques années, une affiche mosaïque, sur la devanture du magasin, avec les photos de tous les producteurs locaux partenaires du magasin. Grâce à cette opération, le directeur du magasin affirme avoir gagné 15 à 20% de chiffre d’affaires sur une année.

De plus, d’après Mathieu Buchard, Responsable développement durable à la commission qualité et développement durable de E.Leclerc « Pendant le premier confinement on a constaté que le local se développe beaucoup, les fruits et légumes, le frais a été très fort. Demain on va devoir réfléchir à développer encore plus le local. »[3]

Mais ce n’est pas tout ! Vos clients seront sensibles à vos actions innovantes leurs permettant d’avoir des gestes simples en faveur de l’environnement : pourquoi ne pas proposer de nouveaux procédés tels que la mise en place d’un système de consigne (boite à œuf, bouteille d’huile, de vinaigre, boissons, la lessive…), les sacs de vrac… une nouvelle tendance écologique qui fera à coup sûr revenir vos clients. Au total c’est 93% des consommateurs qui préfèrent acheter en vrac lorsqu’ils ont le choix.[4]

Enfin mettez en avant ce que vos produits ont de responsables, de vertueux pour l’environnement, et in fine la santé de vos clients et des générations à venir.

Ce faisant, l’acte d’achat deviendra positif, il peut même générer un sentiment de fierté, le sentiment d’agir pour le « bien commun » tout cela en posant simplement une plaquette de beurre au fond de son caddie. De quoi avoir envie de revenir régulièrement dans votre magasin.

Et concrètement on fait quoi ?

Voici une liste non exhaustive d’idées simples d’actions d’économie circulaire à mettre en place dans vos magasins !

Valorisation de vos invendus, que ce soit en partenariat avec des associations, en apparaissant sur des applications telle que ToGoodToGo ou encore en compostant vos déchets alimentaires sur place.

Mettez en place une plateforme de réparation et de seconde main, pour vos produits textiles, électroménager et high-tech. Près de 94% des sondés par l’Institut National de la Consommation, ont déjà réalisé un achat d’occasion et 2/3 des participants ont eu recours à la réparation d’un objet déjà possédé.[5]

Si vous possédez un grand circuit de distribution, avez-vous songé à adopter des véhicules roulant au biogaz ou à l’électricité ? Il est néanmoins préférable de privilégier un circuit court.

Recyclez et valoriser vos déchets organiques, notamment les déchets alimentaires mais aussi les emballages compostables, grâce à une solution de compostage sur site. Vous avez malheureusement encore des tonnes de déchets alimentaires à jeter. Transformez-les facilement en compost directement à l’arrière de votre magasin. Et faites-le savoir à vos clients en leur vendant le compost produit !

Inciter les personnes à se déplacer en transport responsable (vélos, transports en communs, à pied…) et donc prévoir des parkings à vélo, demander à la collectivité d’aménager un plan de transport en commun permettant au plus grand nombre de venir chez vous sans encombre.

Diminuez progressivement les impressions de magazines, de flyers et autres supports papier. Avez-vous songé à les proposer en mode virtuel via un QR code par exemple ? Ceci vous permettra aussi de faire des économies. Proposez un ticket de caisse digital par exemple, cela vous permettra en plus de récupérer les coordonnées de vos clients.

Communiquez dans vos magasins sur toutes les actions que vous mettez en place : vos clients seront contents de le savoir, et seront fiers de vous avoir choisi comme magasin !

Mettez en place une stratégie de « nudge marketing » pour encourager vos collaborateurs et consommateurs à agir dans le sens du développement durable et de l’écologie. Sans contrainte apparente, juste en faisant appel aux réflexes et aux sentiments. Par exemple :

Et si vous commenciez par composter les déchets alimentaires de votre magasin ?

Ce geste est déplaisant et cela vous coûte cher en terme de gestion du flux. En effet votre partenaire chargé de collecter et traiter ces déchets vous facture le prix de la collecte et du traitement.

Avez-vous songé qu’en compostant sur place ces déchets alimentaires vous pourriez économiser sur ces coûts de collecte et de traitement?

Et cela sans que cela ne vous ajoute des tonnes de charge mentale !

FICHE PRATIQUE | Découvrez le temps nécessaire à la gestion d’un composteur dans votre magasin >>

Intéressé(e) mais aucune idée de votre volume déchets alimentaires ?

Envie d’en savoir plus sur l’accompagnement UpCycle dans la gestion de vos déchets alimentaires ?

On vous fait un audit

Notre offre  Demeterra® vous garantie la sécurité d’un compostage électro-mécanique avec les avantages écologiques d’une solution locale de proximité.

Se renseigner ici

[1] https://www.ecologie.gouv.fr/leconomie-circulaire

[2] Enquête Ipsos pour le compte de l’Observatoire E.Leclerc des Nouvelles Consommations

[3] https://www.youtube.com/watch?v=eQRs9bARRiY&feature=youtu.be – Mathieu Buchard, Responsable développement durable à la comission qualité et developpement durable de E.Leclerc

[4] D’après l’étude « Shopper » de novembre 2018 de Action Plus pour Citeo

[5] D’après l’étude « Enquête sur les habitudes de consommation responsable » réalisée par l’Institut national de la Consommation et ZeroWaste France.

Pour aller plus loin

GMS : Les Fermes de Gally

Découvrez comment ce Domaine agricole composé d'une ferme, de restaurants, d'un magasin alimentaire a choisi de valoriser ses déchets alimentaires sur place. 

Télécharger

À lire en bonus

Solution | Quel est votre mode de compostage idéal ?

Dites nous comment vous souhaitez utiliser le compost obtenu, nous vous dirons comment le produire ! Qu’allez-vous faire du compost ? Une question toute bête qui va vous permettre...

Lire la suite

Webinaire REPLAY : GMS comment optimiser votre statégie zéro BIOdéchets ?

Faites baisser votre facture OMR de 50% en quelques semaines ! En compostant sur place votre casse, comme en témoigne Florian Horru, Directeur de l’Intermarché d’Oléron. En amont diminuez...

Lire la suite

FICHE PRATIQUE | Les Formations Compostage par UpCycle

Comment faire évoluer la carrière de votre personnel de cuisine ou de votre responsable déchets ? Les formations « référent de site compostage » et « guide composteur » sont un réel plus...

Lire la suite

LIVRE BLANC | Déchets alimentaires : vos obligations légales

La loi vous y oblige : d’ici 2023 tous les producteurs de biodéchets, notamment alimentaires devront les trier et les valoriser.  En pratique cela signifie que chaque collectivité, chaque entreprise...

Lire la suite
Voir tous les articles

Questions fréquentes

D’ici 2023 tous les producteurs de biodéchets, notamment alimentaires devront les trier et les valoriser. ( Depuis 2016 c’est déjà obligatoire pour les producteurs de plus de 10t / an)
En pratique cela signifie que chaque collectivité, chaque entreprise doit s’organiser pour permettre à l’ensemble des citoyens de jeter ses déchets organiques dans une filière de valorisation : soit compostage, soit méthanisation.

En savoir plus

Il se fait en 4 étapes.

  1. Un audit pour mesurer votre volume de biodéchets, vous former au tri et discuter avec vos équipes des modalités d’installation et de gestion du matériel.
  2. En parallèle de l’installation nous formons les équipes de gestion, puis nous les accompagnons de très près pendant les 8 premières semaines, le temps que vous deveniez autonome.
  3. Ensuite nous continuons à suivre la machine à distance 7j/7 et nous changeons la programmation si nécessaire. Vous pouvez nous appeler à tout moment en cas de problème. Grâce à une plateforme en ligne vous pouvez accéder à des reporting, des mesures des volumes compostés et des bienfaits.
  4. Une fois par an nous venons sur site vérifier que les procédures sont bien suivies et assurer la maintenance du matériel.

Non !

Notre savoir faire est de savoir vous accompagner même si vous n’y connaissez rien. Grâce à nos formations et du matériel simple et ergonomique vous adopterez rapidement les bons réflexes. Nous restons vigilants à distance et pouvons même reprendre le contrôle sur la machine pour modifier des paramètres si besoin.

A la demande de clients, nous pouvons cependant accompagner les exploitants vers le diplôme de guide composteur, puis de maitre composteur. Cela vous sera utile si vous désirez ouvrir de nouvelles plateformes de compostage en toute autonomie.

Un compost parfaitement géré ne produit pas d’odeur désagréable.

Mais il peut arriver des déséquilibres dans le composteur électromécanique, par exemple si on composte d’un coup beaucoup de produits gras. Dans ce cas la matière peut se retrouver déséquilibrée et peut dégager une odeur désagréable.

Pour vous garantir une utilisation sans odeur désagréable nous proposons 4 systèmes différents pour gérer les odeurs selon la nature de l’odeur et votre sensibilité au sujet. Ces systèmes sont une solution viable pour 100% de nos clients et ont permis de trouver une solution rapide en cas de problème.

Le compost lui ne sent jamais mauvais, une fois mûr au contraire il dégage une bonne odeur d’humus.

Le compostage électromécanique est reconnu comme l’un des modes privilégiés de valorisation des biodéchets. Il bénéficiera donc d’une TGAP plus faible que les autres modes de traitement ( enfouissement, incinération)  dont le coût de la TGAP va augmenter fortement.

Nos solutions suppriment les coûts de la collecte dédiée en camion, qui représentent en moyenne 50% de la facture.  In fine nos solutions sont 10% à 50% moins chères que les solutions alternatives comme la collecte + méthanisation par exemple.

Nous réalisons des audits avant installation, pour éviter de suréquiper nos clients, c’est un point clé dans la performance du modèle économique également.

Nous ne proposons nos solutions que lorsque nous avons la conviction que nos impacts économiques, sociaux et environnementaux sont optimums pour la situation décrite.

Pour connaître précisément votre coût à la tonne et commencer une étude personnalisée, contactez nous ici

Rencontrez nous

Besoin de discuter avec nos équipes ? De voir concrètement comment fonctionne notre matériel ? De découvrir par vous-même des installations au coeur de ville ou en sein d’une entreprise ? Alors n’hésitez pas à prendre rendez-vous sur le lien ci-dessous.

Attention ces visites sont réservées pour le moment à des projets professionnels.

Visiter un composteur
Bureaux administratifs
15 rue de Milan,
75009 Paris
+33(0)7 82 90 64 76
Siège Social
13 rue Saint-Honoré
78000 Versailles
ou
Actuellement mes déchets alimentaires génèrent
Avec Upcycle, mes déchets peuvent avoir comme impact positif
Soyez le changement